Vorheriger Eintrag Nächster Eintrag

manque émotionnel, affectif dû au confinement

Objekt

Titel

manque émotionnel, affectif dû au confinement

Abstract

J'ai 72 ans, je vis seule, et de ce fait je n'ai aucun contact physique avec qui que ce soit depuis le 13 mars 2020. Pendant quelque temps, je n'ai pas l'impression de souffrir de la situation. Sans soucis financiers et sans problèmes de santé, je m'émerveille lors de longues promenades dans la nature qui se réveille, et je travaille avec grand plaisir mon piano. Après environs 7 semaines de ce régime de semi-confinement, je sens tout d'un coup que je n'en peux plus, et je fais une sorte de cri au secours à l'un de mes fils, lui disant que j'ai besoin de le voir rapidement, lui et ses enfants. Il a dû entendre mon appel, et quelques jours après, on se retrouve dans un parc public. On se met d'accord qu'on ne se fera pas la bise, mais on convient que mon petit-fils de 7ans 1/2 va pouvoir m'enlacer, à sa hauteur, c'est-à-dire environs au niveau de mes cuisses. Lorsque j'arrive au parc, l'enfant fonce de loin vers moi, il m'enlace et on se serre très fort. A ce moment-là, je sens mes larmes gicler derrière mes lunettes de soleil...
Signe du relâchement de toute une tension accumulée due au manque affectif et physique durant ces semaines?

Date

June 9, 2020

Subject

health
home
health

Sprache

fr
Vorheriger Eintrag Nächster Eintrag