Vorheriger Eintrag Nächster Eintrag

Confinement des seniors

Objekt

Titel

Confinement des seniors

Abstract

Extraits de 3 courriels successifs

12/04/2020
Etats d’âme successifs :

1) Comme tout le monde, je me réjouis du déconfinement. Mais sans illusions.
J’avais, dans ma tête, repoussé mes projets jusqu’en septembre, jusqu’à la rentrée des classes…
2) C’est pourquoi les annonces – des ballons d’essai ? – d’un déconfinement possible et progressif dès le mois prochain m’inquiètent plus qu’autre chose.
On y sent trop la pression des « milieux économiques » et de partis de droite pour remettre tout le monde au travail.
3) Mais quand Ursula v. d. L. annonce tranquillement que – oui – l’économie va reprendre peu à peu, mais que les « plus de 65 ans » resteront, eux, confinés jusqu’à la fin de l’année, alors là je craque !
Qu’est-ce c’est que cette ségrégation ?
On ne me fera pas croire que c’est juste à cet âge-là qu’on devient « à risque ». Mais c’est à cet âge-là qu’on sort du circuit économique.
Ce qui a ses avantages, c’est vrai. Nous ne risquons plus le chômage, nos revenus sont garantis.
Nos 3 piliers sont pour nous comme un «revenu minimum inconditionnel».

Mais aussi nous sommes « inutiles ». Pourquoi nous laisser sortir, puisque nous ne contribuons pas au PIB ?
Tu imagines, toi, que les restaurants, les bistrots, les théâtres, les hôtels, les plages, les piscines rouvrent – mais soient interdits aux vieux ?

Il ne nous resterait alors que 3 possibilités :
• Désobéir, ne pas respecter la consigne – mais si on nous refuse l’accès?
• Rester chez nous, tourner en rond, devenir fous…
• Ou nous précipiter chez EXIT !

13/04/2020
Alors que le confinement dure depuis un mois, je n’en ai vécu que deux semaines – la clinique, ça n’était pas du confinement.
Je suis donc mal placé pour en juger objectivement. Et pourtant je persiste et signe !

Je me sens prêt à renoncer aux sorties prévues pour les beaux jours, à repousser à l’automne les moins ambitieuses, à 2021 les autres.
J’admets l’idée – je la soutiens même – d’un déconfinement lent, par étape : les magasins et les usines avant les théâtres et les restaurants, les jeunes avant les vieux…
Etagé de semaine en semaine, voire de mois en mois…
Mais je n’accepterai pas l’idée qu’une fois tous lieux de plaisir réouverts, les vieux en restent exclus plus d’un mois !!!

Maintenant, soyons réalistes : les propos de Mme Ursula v. d. L. n’engagent qu’elle. Et même si ça devenait la doctrine officielle de l’UE, nous n’en sommes pas – ni pour le meilleur ni pour le pire.
Et même si seule l’UDC devait se battre contre une ségrégation des vieux – son vieux chef Christophe B. serait concerné – pour une fois je serais d’accord avec elle !

Et si quand même la Suisse devait appliquer cette mesure, ne resterait aux vieux devenus neurasthéniques que l’appel à EXIT !
Certes, EXIT refuserait ces demandes. Mais serait contraint, face à l’afflux de telles demandes, d’alerter les autorités, de les inciter à abroger ce confinement plus néfaste que bénéfique à la santé des seniors !

17/04/2020
Je m’étais trompé sur l’UDC : ils sont les plus féroces partisans du renvoi rapide de tous les actifs au boulot, et du confinement prolongé des vieux.
Moi qui croyais que j’allais exceptionnellement être d’accord avec eux !

Subject

public
home
government

Sprache

fr
Vorheriger Eintrag Nächster Eintrag